À l’approche des vacances, beaucoup de Français font des recherches pour définir la destination idéale. Bord de mer, montagne, nature, camping, tout est bon pour partir loin de la routine urbaine et du stress du quotidien. Si vous ne disposez pas de maison de campagne, vous pouvez également opter pour un parc de loisirs résidentiel pour vos prochaines vacances. Ce lieu comprend des habitations en location et les équipements nécessaires pour apporter un séjour agréable à toute la famille.

Quelles différences entre un PRL et un camping ?

Différencier un camping et un parc de loisirs résidentiel est assez difficile, car les deux concepts proposent des habitations touristiques de type village de vacances. Que cela soit dans le camping ou dans le PRL, il est possible d’apercevoir un chalet et un mobil-home. Pour ce qui est des services, le camping et le PRL proposent des piscines, des espaces de jeux, des parkings, et des installations sanitaires.

Malgré les nombreuses similitudes, il est possible de cerner des différences entre le camping et le PRL. D’abord, le type de prestation n’est pas identique, car le PRL n’autorise que des habitations légères de loisirs (HLL) et des résidences mobiles (mobil-homes). On retrouve aussi ces types de logements dans le camping, en plus des emplacements dédiés aux tentes. Pour ce qui est de la durée d’ouverture, un PRL est ouvert tout au long de l’année, tandis qu’un terrain de camping n’est accessible que 6 à 9 mois par an.

Il est aussi possible de trouver une différence au niveau de la surface et du temps de l’occupation. Selon la législation, la superficie minimum d’une parcelle en PRL est de 200 m². Pour ce qui est d’un terrain de camping, la superficie est estimée entre 100 m² et 160 m² seulement. En termes d’espace, il est plus avantageux d’investir dans un parc de loisirs résidentiel pour implanter un mobil-home. La différence entre les deux concepts réside également dans la mise en exploitation des biens. En effet, une habitation en PRL peut être exploitée de façon permanente, tandis que camping est destiné à une exploitation saisonnière.

Les avantages du PRL

Acquérir un bien dans un parc de loisirs résidentiel est très avantageux, car vous disposerez d’une résidence secondaire insolite. En effet, vous serez propriétaire d’une parcelle et d’une habitation basée dans un cadre entretenu, sécurisé et pourvu de tout le confort nécessaire. Si vous optez pour la formule « prêt à vivre », le promoteur immobilier vous livre une habitation tout équipé et tout confort. Literie, meubles, appareils divers, connexion Wifi, etc.

En installant un mobil-home dans un PRL, vous serez exonéré de la taxe d’habitation, car ce type d’habitation fait partie des habitations légères de loisirs (HLL). Les seules dépenses que vous aurez à payer concernent le gardiennage, l’entretien de la propriété des biens communs, le jardinage, la consommation en eau et électricité, l’antenne collective. Il est à noter que ces charges sont estimées à la modique somme de 60 euros à 80 euros par mois, et vous assurent un entretien optimal de votre bien en PRL.